9th mai 2020

Où que nous soyions, nous y aurons été par choix.

Par adwondje

Autrement titré “tentative de description de l’enfer et de la bonté de Dieu » ou « Défense apologétique contre l’argument de Hume ».

Dieu n’est pas juste, ni bon, car si il l’était, pourquoi créerait-il un endroit pour nous condamner alors que c’est lui-même qui nous a créé pécheurs? C’est comme s’il te mettait la viande devant la bouche, pour te condamner après que tu l’aies mangée. Dieu, s’il n’est pas coupable d’homicide est au moins coupable d’incitation au crime! »

Autrement dit, Dieu ne peut être complètement bon puisse qu’il a laissé exister un endroit de souffrances éternelles, c’est un argument fréquemment utilisé pour poser le doute de l’existence de Dieu. Hmmm. Tentative de réponse:

Basiquement, le paradis, lieu de délices incomparables, n’est rien de moins que la présence permanente et complète de Dieu, en communion parfaite avec lui. Ce qu’on y fait c’est l’adorer, le louer, le servir dans la plénitude de la vérité.

L’enfer, par conséquent, c’est un endroit dédié à ceux qui ne veulent pas de la présence de Dieu. C’est vrai que l’enfer est parfois décrit comme un lieu de tortures, de tourments et de flammes éternelles mais ces images ne doivent être prises que pour ce qu’elles sont: des images. Peut-être bien qu’elles traduisent une réalité plus concrète mais ce qui est certain, c’est que dans ce lieu appelé l’enfer, ce qu’on trouve c’est l’absence de Dieu. En outre, pour quelqu’un qui veut servir le Seigneur le pire tourment qui soit est d’être loin de sa présence, c’est plus douloureux que la mort. L’enfer est peut-être plus que ça, mais ce n’est certainement pas moins: un lieu loin de la présence de Dieu.

En d’autres termes la question « veux tu aller en enfer ou au paradis » peut-être traduite par « veux tu être ou non dans la présence de Dieu? Baignant dans l’obéissance à ses commandements? Le louant le célébrant pour ses infinies bontés et ceci d’éternités en éternités?”

Si la réponse est oui, il te sera aisé et normal d’entendre et de répondre positivement à l’appel de l’Évangile. Puisque tu as déjà le désir de te rapprocher de Dieu, tu sentiras une joie immense te remplir le cœur quand tu apprendras que tu n’as rien à faire pour cela, car Lui, le Très Haut, de son trône a tout accompli pour te réconcilier avec Lui et t’accorder de goûter les cieux en avance, dans sa présence. « Que ta volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel », c’est « donne nous un avant gout du paradis, maintenant ».

Mais qu’en est-il de toutes les personnes pour lesquelles la réponse est non? Hey qu’en est-il de nous qui ne voulions pas de la parole de Dieu? Je ne sais pas pour vous mais à mes yeux, avant mon salut la description du paradis aurait semblé être une torture. Une éternité à écouter de la mauvaise musique (ouais quoi se priver des Red Hot Chili Peppers pour… Dick l’Ephata?😥😑?), une éternité à être avec quelqu’un qui passe son temps à me dire ce que je dois faire et à qui je suis obligé d’obéir? Une éternité à répéter les mêmes mots comme un automate « saint saint saint » comme un disque rayé de l’époque de Soul Makossa? Franchement je passe mon tour. Je préfère encore aller en enfer et zouker ma mort avec Kurt Cobain et Kotto Bass.

C’est auss simple que ça. Aucun de nous ne veut le paradis. S’il nous était présenté tel quel nous choisirions tous l’option 2. D’ailleurs c’est le cas, nous choisissons l’un ou l’autre. Pourquoi Dieu te forcerait à aller dans un lieu (le paradis) dans lequel tu ne veux pas? Tu t’ennuierais, cela te serait insupportable. Sa présence serait une torture pire à supporter que tous les tourments de la géhenne. Ne nous voilons pas la face, aucun d’entre nous, humains, n’ira en enfer parce qu’on nous y a forcé.

Ce sera la conséquence d’une décision réfléchie. Nous aurons choisi de NE PAS être dans la présence de Dieu, et dans son amour incomparable, Il nous aura offert exactement ce que nous Lui avons demandé: car l’absence de Dieu, ce lieu où on ne le sent plus, ou il se rend sourd à nos larmes et à nos crises, ce lieu où on n’entend ni ne voit rien de ses merveilles (non parce qu’il le veut mais à contre coeur, parce que nous le lui avons expressément demandé), ce lieu où Dieu se rend absent de notre existence, c’est cela, l’enfer.

Un auteur anglais l’a dit mieux que moi. Soit en ce siècle nous disons à Dieu « que ta volonté s’accomplisse », soit nous décidons de vivre sans Dieu et dans le siècle à venir, Lui nous dira « que ta volonté s’accomplisse ».

Chacun de ceux qui seront en enfer ou au paradis l’auront pleinement décidé, de tous leurs coeurs et avec toute la force de leurs désirs et de leurs actions. Pour l’âme méchante qui désire s’éloigner de Dieu et vivre selon ses passions, le paradis (Sa présence) est une torture.