29th août 2019

Le baptême.

Par adwondje

Le baptême est institué par Jésus lui même dans les livres de Matthieu et Marc. On le voit plusieurs fois pratiqué dans les actes des apôtres et décrit dans les livres de Paul et de Pierre.

Dans les évangiles de Matthieu et de Marc, c’est à la fin. Dans Matthieu Jésus nous demande de baptiser au nom du père du fils et du saint esprit, et dans Marc il prévient que celui qui croira et sera baptisé sera sauvé, et celui qui ne croira pas sera condamné. En d’autres, termes, le baptême est un commandement de Jésus pour ses disciples. Ainsi, peut-on se considérer comme croyant, disciple de Jésus Christ sans désirer le baptême? Il me semble difficile de répondre à cette question par l’affirmative sans renier explicitement plusieurs textes du nouveau testament.

Maintenant,il faut savoir ce que représente le baptême. Comme il a à voir avec de l’eau, certains pensent que c’est une cérémonie où on lave quelqu’un de ses péchés pour qu’il entre dans une nouvelle vie avec Jésus. Certains autres pensent que c’est le moment où l’on doit commencer à abandonner ses anciens péchés et devenir serieux,se dans sa foi. D’autres, s’inspirant de Marc, disent que sans le baptême on n’est même pas encore sauvé,e d’abord.

De mon point de vue, Il y a des morceaux de vérités là dedans, et des choses pas vraies aussi. Parce que dès les premiers temps les disciples n’ont pas su exactement ce qu’était le baptême, les apôtres ont dû écrire pour enlever certains doutes.

Le premier livre de Pierre est très explicite sur ce que le baptême est, et n’est pas:

“1P 3:21 Cette eau était une figure du baptême, qui n’est pas la purification des souillures du corps, mais l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus Christ”

Là Pierre fait référence plus haut à la foi de Noé à cause de laquelle 8 personnes furent sauvées “à travers l’eau”.

L’expression “à travers l’eau” nécessiterait une étude bien plus approfondie mais ce n’est pas le sujet. Là, le principal c’est de saisir que le baptême ne purifie personne des péchés. C’est le sang de Jésus qui le fait, et il l’a fait une fois pour toute et pour tous à la croix, de sorte que nul ne se glorifie. Tu n’as donc rien, absolument rien à faire pour être purifié, “justifié” c’est à dire être rendu juste en Christ, ce qui est appliqué par la Grâce seule. Par son sang Jésus te déclare Juste et bam, en croyant, tu le deviens effectivement. Juste par Grâce, par le moyen de la foi. Cela ne signifie évidemment pas que tu n’as plus rien à faire dans ta vie, simplement, le coeur de l’affaire est de dire que le premier pas vient de Dieu.

Pour être plus clair, le baptême, c’est un simple acte public qui déclare à tous, devant témoins, ce qui s’est passé dans ton coeur au moment où tu as confessé christ.

De là l’expression de Pierre, “engagement d’une bonne conscience”. Pour donner un exemple concret, c’est un peu comme avec le, la fiancée que tu présentes à tes parents pour officialiser la relation. Cela ne veut absolument pas dire qu’avant cette officialisation vous n’étiez pas engagés, simplement la relation devient publique, afin que nul n’en ignore.

On peut dire que le baptême c’est le moment où Jésus déclare publiquement que tu es “sa fiancée”, Je mets entre guillemets parce que ce n’est pas nous en tant que humains qui sommes l’épouse, mais l’Eglise toute entière dont nous sommes les membres, qui est l’épouse de Christ. c’est dans la lettre aux éphésiens chap 5 qu’on retrouve cette référence.

Maintenant ça ne répond pas à la question. Si tu crois et que tu ne te baptises pas tu vas où ?

Il y a des tas de gens qui ont débattu dessus et le Seigneur n’a pas jugé utile d’adresser clairement la question. Ce qui a été clair, c’est que si tu as cru, tu dois te baptiser. Aujourd’hui, avec la culture, l’amour de la fête et la religiosité nous en sommes à croire que si tu ne fais pas une fête avec tous tes amis tu n’es pas vraiment baptisé, ou bien à penser que tu as besoin d’avoir un certain niveau de sainteté avant de te baptiser. Pour certains parents, c’est le baptême lui-même qui a un pouvoir de régénération, de sorte qu’en baptisant leurs enfants le plus tôt possible ils recherchent une forme de garantie du salut de ces derniers.

Je ne connais pas une seule confession religieuse qui croit en cela. Je peux donc affirmer avec une certaine assurance que le baptême d’eau n’a pas de puissance par lui même, il n’a à voir qu’avec la foi des participants.

Maintenant, quelle forme prendra-t-il? Selon la Bible le baptême d’eau ne requiert rien d’autre que de l’eau en quantité (encore que même là il y a des gens qui débattent), une foi en l’oeuvre complète de Christ, un engagement de suivre le Seigneur, et un saint pour te baptiser.

L’exemple le minimaliste qu’on a vu est celui de Philippe, un diacre qui a baptisé l’eunuque éthiopien mais rien n’en fait, à mon avis, une règle de foi.

Par contre, une chose est sûre. Dieu regarde au coeur et si tu ne te baptises pas parce que tu penses que tu n’es pas assez saint,e ça signifie que tu crois aux oeuvres, en fait.

Et nous savons où vont les oeuvres 😏.

De même, si tu te baptises en te disant que Dieu va laver tes péchés et à la fête du baptême tu finis le Wouri en mode l’alcool c’est de l’eau, pour toi ce n’était pas le baptême, c’était un bain, ou une simple douche. Tu es rentré pêcheur sec tu es ressorti pêcheur mouillé.

Mais pour celui qui a cru et n’a pas pu se baptiser, appliquer Romains 10:9 semble tout à fait cohérent: “croire dans son coeur, confesser de la bouche que Jésus est ressuscité.

Voici le minimum pour être sauvé, le baptême étant une déclaration publique équivalente de “confesser de la bouche”. C’est ainsi que dans certaines églises l’officiant demande explicitement l’acceptation du crédo, par le baptisé.

Ceci dit, ça c’est mon interprétation, d’autres peuvent être rigides et dire que tant que l’eau là n’a pas rempli tes yeux jusqu’à ce que tu te noies tu n’es pas sauvé.

Autre point sur la forme du baptême:

Attention, ce n’est pas forcément ce que tu crois.

Différentes églises pratiquent différentes formes de baptêmes, certaines font plonger les baptisés dans une grande étendue d’eau, d’autres lui versent des gouttes d’eau sur la tête, d’autres encore, il semble, plongent sa tête dans de l’eau. Les deux pratiques les plus populaires sont l’immersion et l’aspersion. Pour savoir laquelle est la plus conforme: Le mot “Baptême” est une application en français d’un mot grec, “Baptizo”, qui signifie littéralement “immergé”. Sur cette simple base, sans même avoir besoin de plonger dans les textes qui sont eux aussi étonnamment explicites, on peut se faire une conclusion. Cependant, attention: si nous disons que parce que le baptême des premiers chrétiens était pratiqué par Immersion alors le baptême par aspersion n’est pas valide, on avance un raisonnement qui pousse à réfléchir en profondeur:

Tu dis en fait que si un sacrement n’est pas pratiqué exactement comme il l’était fait à l’époque, il n’est pas valable.

Le problème que pose ce raisonnement est celui-ci: pendant la sainte cène, un autre sacrément, Jésus prit le VIN. J’ajouterai aussi que le pain en question était sans levain et que c’était UN pain rompu pour être mangé à plusieurs. Or très peu d’églises boivent vraiment le VIN pendant la cène, et tout autant partagent vraiment un seul pain en plusieurs parties.

Pour de bonnes raisons d’ailleurs.

En conséquence il faut faire attention avec les arguments qu’on emploie pour critiquer les frères chrétiens d’autres confessions. Par contre, un élément reste clair pour moi, si je n’avais pas été baptisé par immersion dès mon premier baptême, je me serais probablement fait rebaptiser ensuite, après avoir été enseigné sur la question. Mon point ici est simplement de ne pas exclure du royaume un trop grand nombre de croyants convaincus d’avoir obéi au Seigneur dans le respect des pratiques baptismales de leurs communautés.

Autre détail qui peut avoir son importance, dans l’évangile de Matthieu Jésus commande de baptiser au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Cependant dans les actes des apôtres ces derniers encouragent à baptiser au nom de Jésus. Comment interpréter cette différence, la façon la plus logique il me semble, est de conclure que le nom du père du fils et du Saint Esprit, c’est le nom de Jésus. Maintenant, quant aux implications, cela dépend de notre sensibilité aux détails. Il paraîtrait même que certaines personnes sont convaincues qu’un baptême n’est pas valide s’il n’est pas effectué dans une étendue d’eau courante. Je suis toujours curieux de voir comment cette interprétation se dérive des textes bibliques.

En conclusion donc, le baptême est un engagement pris avec le Dieu trinitaire, marquant l’entrée du chrétien dans le royaume des cieux. C’est une nécessité instituée par Christ lui-même comme une des conditions pour la validité du salut; son application ne confère pas de pouvoir en elle même mais révèle la disposition de coeur du baptisé.

Est-ce que c’est une condition nécessaire? Oui. Le baptême est nécessaire pour tout chrétien.